Lancement de la centrale d’achat de matériels agricoles : CAMACUMA

Toutes les actualités
camacumalogo
La première Centrale d’Achat de Matériels Agricoles pour les Cuma est créée pour peser face aux hausses constantes des prix des matériels agricoles.
« Les Cuma investissent près de 500 millions d’euros par an dans du matériel agricole. Face à la hausse des prix annuelle des équipements agricoles de 3 à 5 %, les Fédérations de Cuma ont décidé de créer une centrale d’achat de matériels agricoles » déclare Yves Mary Houdmon, Président de CAMACUMA et agriculteur en Maine-et-Loire qui ajoute « l’objectif de CAMACUMA est de proposer aux Cuma du matériel agricole de qualité à un prix réduit de 25 %. »

La SAS CAMACUMA est la première centrale d’achat groupé de matériels dans le secteur agricole créée en septembre 2020. Le processus est simple : CAMACUMA utilise les données de comptabilités (investissement, prix et rapidité de renouvellement des matériels agricoles) de 80% des Cuma, qui permettent de déterminer leurs besoins spécifiques en matériels agricoles. En interne, des groupes techniques traduisent ce besoin en appels d’offres auprès des constructeurs, recherchant le meilleur prix pour le standard attendu et en privilégiant si possibles les marques françaises.
Les services proposés par la CAMACUMA sont accessibles uniquement si la Cuma adhère à sa Fédération de Proximité, qui elle-même adhère à CAMACUMA. Grâce à ce maillage de réseau, les échanges d’informations et dialogues sont relayés efficacement.

Deux offres sont proposées par CAMACUMA :
  • L’achat-revente pour des matériels simples : peu technologique, nécessitent peu de service après-vente (SAV) et une longue durée de rétention.
  •  Location de longue durée avec services de matériels complexes : pour les matériels plus technologiques, souvent automoteurs, où le SAV est primordial et avec une courte durée de détention.  
En achat-revente, CAMACUMA propose à ce stade deux modèles de plateaux fourragers (10m ou 12m à 1200 euros/mètre) ; et en location, des chargeurs télescopiques. La location est basée sur un volume d’heures d’utilisation sur une période 36 à 60 mois. Elle comprend l’entretien et la garantie par le réseau de la marque mais aussi l’assurance, le coût des pneumatiques, et la vérification générale périodique (VGP). Yves-Mary Houdmon explique « Nous sommes au plus près des Cuma et donc de leurs adhérents. La Cuma peut ajuster ses heures de location en fonction de ses besoins sachant que les heures supplémentaires ne sont pas majorées. L’engagement de location peut être modulé chaque année afin de faciliter la création d’activité. ». Les premiers résultats sont encourageants. Un quart des matériels ont été vendus ou loués depuis le lancement mi-janvier 2021 en informant simplement les Cuma. Fort de ce premier succès, CAMACUMA va élargir sa gamme de matériels avec 3 nouveaux appels d’offres au cours du premier semestre 2021.


A propos :
La SAS CAMACUMA a été créée en septembre 2020 par les Fédérations de Cuma qui en sont actionnaires dans le but de centraliser et professionnaliser les achats de matériels agricoles par les Cuma.  Gouverné par un conseil d’administration composé d’agriculteurs responsables de Cuma issus des fédérations, elle s’appuie sur le maillage du réseau Cuma, ces expertises, ces données pour proposer, à la vente ou en location avec services, des matériels de qualité et adapté aux besoins des Cuma à un prix nettement réduit.

Vous êtes une Cuma et vous souhaitez vous intégrer dans ces appels d'offres ? Contactez votre fédération de Cuma.
Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Vous êtes agriculteur·rice, animateur·rice, enseignant·e ou chercheur·se et vous vous questionnez sur les outils numériques ? CE RENDEZ-VOUS DU 18 MAI EST POUR VOUS !

Lire la suite de l'article

Mardi 30 mars 2021 s'est tenu le premier circuit de visite MéthaN-Action de l'année, organisé par la Chambre d'agriculture régionale et la FRCUMA. C'était au GAEC Gaudy, éleveurs

Lire la suite de l'article

Formation “Maîtriser les stratégies d’équipements des agriculteurs pour les conseiller sur leurs projets”

Lire la suite de l'article