Les Cuma demain

s'adapteront aux contraintes économiques

Aujourd’hui même le statut coopératif est un mode d’organisation qui reste contemporain. Parce que la coopérative est un outil de régulation et d’adaptation face aux contraintes économiques auxquelles est confronté le monde agricole. Les Cuma peuvent s’adapter, elles l’ont prouvé par le passé. Les pistes de travail sur lesquelles les Cuma peuvent continuer à se développer dans les années à venir sont multiples. Les agriculteurs devront de plus en plus optimiser les coûts de production comme l’exige la nouvelle réforme de la Pac. La reconnaissance technique des Cuma se confirme avec la mise en place d’outils de références sur la mécanisation, leur accompagnement dans les choix techniques des agriculteurs. Les Cuma vont au-delà de ce schéma classique pour s’organiser en Cuma intégrale et intercuma. Les solutions existent. Il faut les réfléchir. La Cuma demeure un excellent lieu d’échanges, de propositions et de débats. Ainsi les Cuma emploient de plus en plus de salariés puisque sur ces cinq dernières années, le nombre de salariés en Cuma a été doublé. La Cuma va donc au-delà de la machine. C’est une structure qui utilise le matériel pour permettre à l’agriculteur de mieux gérer son exploitation et son avenir. L’investissement sur l’aval peut être réalisé par les coopératives de proximité que sont les Cuma qui permettent aux agriculteurs de se réapproprier la valeur ajoutée engendrée. Les Cuma de diversification sont organisées par les agriculteurs à cette fin. Parmi les autres développements de secteurs d’activités des Cuma, tout le secteur de l’environnement, de l’aménagement rural et de l’entretien rural a connu un bond ces dernières années. Les Cuma sont prêtes pour répondre à ces nouvelles demandes. Elles sont au devant de la scène en ce qui concerne le développement des énergies renouvelables que ce soit le bois d’échiqueté, le compostage et les huiles végétales brutes. Presque avant gardistes, les agriculteurs en Cuma ont vite compris que la Cuma était un tremplin idéal pour tester ces énergies et les appliquer. La Cuma prouve donc bien au-delà de ces quelques exemples contemporains qu’elle est capable d’innover, de produire mais aussi de réaliser ces projets par et dans le groupe. Ceci ne serait pas réalisable sans la forte capacité d’animation des Cuma et de l’organisation fédérative départementale, régionale et nationale. Un tel schéma s’il est déjà reproduit au niveau international va connaître un nouveau regain grâce au 3ème pilier où les Cuma deviennent éligibles de manière systématique (2007-2013).

 

Retour

Partenaires