COLLAGRO – Prospective : oser une gestion collective et territoriale de la transition agroécologique

Comment réfléchir à de nouveaux paradigmes de politiques publiques pour accompagner une transition agroécologique qui s’appuie davantage sur l’innovation collective impulsée par les agriculteurs ?
 
Cette étude avait pour objectif de produire des préconisations à l’attention des politiques publiques en sondant l’hypothèse qu’une plus grande place des collectifs d’agriculteurs dans la construction, la gestion et l’évaluation des politiques publiques agro-environnementales est indispensable pour améliorer la pertinence, l’efficacité, l’efficience et l’impact des politiques publiques agro-environnementales en France.
 
Plus précisément, en capitalisant les enseignements de l’expérience des Coopératives de nature aux Pays-Bas ainsi que des expériences et réflexions de collectifs français souhaitant être davantage auteurs et acteurs de politiques publiques agro-environnementales sur leur territoire, il s’agissait de produire trois à cinq scénarios présentant des modalités possibles de prise en charge, conduite et/ou gestion par des collectifs territoriaux portés par des agriculteurs de politiques publiques agro-environnementales territorialisées en France.
 
Un voyage d’étude a donc été organisé en mars 2018 pour découvrir et analyser l’expérience de la Coopérative de Nature Noardlike Fryske Walden aux Pays-Bas qui porte la contractualisation collective de mesures agro-environnementales du second pilier de la PAC pour 600 agriculteurs, sur un territoire de près de 50 000 ha au Nord de la Province de la Frise. La gestion collective des aides agro-environnementales par la NFW a particulièrement intéressé les collectifs français, volontaires pour expérimenter des modalités concrètes en France.
Plusieurs articles sont parus à ce sujet dans la presse :
Six collectifs français, issus des réseaux partenaires, ont participé à cette étude. Le travail s’est nourri de l’analyse croisée de leurs expériences, problématiques, souhaits d’évolution pour des politiques publiques qui leur permettent d’améliorer leur contribution à la préservation des biens communs agro-environnementaux sur leur territoire. 



Groupe Is'Eau (60) Qualité des eaux de captage
ADAR Civam (36) Développement territorial et biodiversité paysagère
Association Combrailles Energies (23) Méthanisation collective
GDA de la Thiérache Ardennaise (08) Autonomie azotée 
Cuma Plaine de Faverges (38) Remise en état agronomique des sols
Groupe "Maïs Populations" ADDEAR (42) Autonomie semencière

Ce travail devait permettre d’investiguer les plus-values attendues et les risques de moins-values d’une plus grande implication des collectifs ainsi que les niveaux d’implication possibles de ces collectifs, afin de formuler des scénarios articulant des caractéristiques de politiques publiques et celles de collectifs susceptibles de les mobiliser, ainsi que les conditions de leur réussite.

Retrouvez cette étude dans Etude participative – Pour des collectifs d’agriculteurs auteurs et acteurs de politiques publiques agro-environnementales sur leur territoire

Partenaires