Luc Vermeulen, réélu président de la FNCuma

Toutes les actualités
lucvermeulmen2019
Luc Vermeulen, réélu Président de la FNCUMA lors du Congrès National des Cuma le 4 juin 2019 à Clermont-Ferrand.

La fédération nationale des Cuma (FNCuma) tient son Congrès électif tous les 3 ans en région. C'est dans la ville de Clermont Ferrand que sont actuellement réunis près de 300 membres du réseau, qui ont choisi ce mardi 4 juin, leurs nouveaux représentants.
Le nouveau Conseil d'Administration de la FNCuma a procédé ensuite à l'élection du bureau de la Fédération nationale, qui a ensuite réélu son président, Luc Vermeulen, pour un mandat de 3 ans.


- > voir la composition du nouveau Conseil d'administration et du nouveau Bureau de la FNCuma - cliquez ici
- > télécharger le rapport d'activité 2018 de la FNCuma - cliquez ici


Luc Vermeulen, Président de la FNCuma
C'est en mai 2016, au Congrès national d'Angers, que Luc Vermeulen a été élu Président de la FNCuma. Au cours de ces trois années de mandature, il s'est fortement mobilisé, avec les élus du bureau et du Conseil d'administration, pour porter la reconnaissance du collectif et de l'agriculture de groupe dans toutes les instances. Des victoires syndicales significatives, aux bénéfices des Cuma et des territoires, ont été obtenues notamment les groupements d'employeurs en Cuma et l'affectation des subventions publiques...

Selon lui, "dans ce contexte plein d'incertitudes, plus que jamais, la dimension collective, le faire ensemble, les Cuma sont de véritables leviers pour accompagner les agriculteurs dans la transition et la mutation d'une agriculture qui réponde aux attentes sociales et sociétales,économiques et environnementales.
Durant ce nouveau mandat, je souhaite une reconnaissance très forte de l'agriculture de groupe dans les politiques publiques, et plus particulièrement dans la prochaine PAC. Et c'est bien toutes ces démarches collectives qui contribuent au développement d'une agriculture performante et solidaire à dimension humaine où les femmes et les hommes puissent vivre dignement de leur travail en lien avec leur territoire"
.


Son parcours
 

Originaire du Cambrésis dans le Nord (59), Luc Vermeulen, 53 ans, a baigné jeune dans le monde de la coopération et de l'entraide.

1988 : installation et création de sa première Cuma
Après quelques années comme salarié agricole, il s’installe en 1988 sur l’exploitation familiale avec un BTAG en poche.
Convaincu de la force du collectif, il crée en 1988 une Cuma intégrale(1), la Cuma d’Élincourt. 28 ans plus tard, la force du groupe est toujours intacte : 12 adhérents avec une cinquantaine de matériels et 320 000€ de chiffre d’affaires.

2001 : mandat local
En 2001, son engagement s’étend à la vie locale et citoyenne ; il est élu à la commune d’Élincourt comme 1er adjoint au maire.

2003 : Nouvelle Cuma pour la valorisation des déchets verts
En 2003 en lien avec le groupe GEDA(2), il met en place une filière de valorisation de déchets verts. Son objectif est de créer des synergies entre agriculture et territoire. C’est ainsi qu’est créé la Cuma de compostage Térésol qui compte près de 70 adhérents. Son activité sera ensuite élargie à la production du lin, avec 23 adhérents pour 240 ha de récolte de lin.

2004-2010 : Du régional au national
En 2004, suite à la sollicitation de son Président, il accepte de participer au Conseil d’administration
de la Fédération Régionale des Cuma Nord Pas-de-Calais.
En 2010, il est élu au Conseil d’Administration et au bureau de la FNCUMA comme Secrétaire Général adjoint. Pendant ses 6 années de mandat, il a notamment contribué à la mise en place du projet politique de la Fédération nationale, à la refonte du journal Entraid’ et à la mise en place de la réforme territoriale.

Élu engagé mais toujours sur le terrain
Depuis 2013, il gère un GAEC créé avec son film Benjamin, le GAEC des Sittelles. C'est en 2014 que le GAEC s'engage dans une démarche GIEE portée par la Cuma de Villers Plouich. C'est aujourd'hui une exploitation de 120 ha en agriculture bio sur des productions grande culture (céréales) et légumes plein champ (pommes de terre, oignons, carottes...) qui continue son développement en collectif dans le cadre d'un GI2E Emergence initié par la Cuma Bio-Territoire.

« J’ai toujours aimé travailler sur l’exploitation avec cette dimension collective (élevage en commun, Cuma, GIE, entraide...). C’est un véritable travail d’interconnexion, d’innovation technique et de développement de la machine où la stratégie est avant tout de favoriser le faire-ensemble plutôt que l’enrichissement personnel. »

(1) Cuma intégrale : une Cuma qui regroupe presque la totalité des matériels nécessaires à la mécanisation d’une exploitation.
(2) GEDA : Groupes d’Etudes et de Développement Agricole ; ils proposent également une gamme de services harmonisés à l’ensemble des agriculteurs du Nord-Pas de Calais.


Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Découvrez le programme du prochain Salon aux champs qui se tiendra à Broons Sévignac les 18 et 19 septembre prochain, Rendez-vous tous en Bretagne !

Lire la suite de l'article

Congrès national GAEC et Sociétés : les CUMA dans le coup !

Lire la suite de l'article

La FNCuma vient d’éditer sa nouvelle édition des chiffres de son réseau, qui confirme la dynamique et l'importance des Cuma sur le territoire.

Lire la suite de l'article